LA GAMME MINEURE MELODIQUE

Voilà une gamme très importante dans toute musique « évoluée » ( jazz , musique classique …)

On doit donc la maîtriser parfaitement , malgré la complexité des sonorités qu’ elle peut engendrer ( gamme altérée par exemple )

Vous l’ utiliserez sur les séquences II / V / I mineurs lorsque le degré II n’ est pas sous la forme X-5b7 , sur les accords de forme X7 en gamme de Bartok , ou encore en gamme altérée pour les phrasés de type bebop .

Elle est construite comme suit :

T     D     T     T     T     T     D

Une seule note diffère par rapport à la gamme mineure harmonique , cela a pour conséquence une succession de 4 tons consécutifs , ce qui va donner une sonorité particulière et moderne à la gamme mineure mélodique et ses différents degrés .

Par exemple , en G , cela donne :

Sol – la – sib – do – ré – mi – fa# - sol gamme mineure mélodique de G
( qu’ on va noter Gmm par commodité )


On va tirer les accords générés par la gamme mineure mélodique de C :

(doc12)

On voit que l’ on peut exploiter cette gamme sur une séquence II / V / I mineure ( ici D-7 / G7 / C- ) quand le degré II n’est pas un D-5b7 .

Bien évidemment , elle est bienvenue sur une séquence V / I mineure toute simple .

Le degré III ( ici Eb5#M7 sur lequel on va jouer Cmm ) , je le rencontre souvent chez les musiciens de jazz ou de bossa-nova qui jouent très moderne .

Les degrés IV et V , deux accords de 7ème qui se suivent d’un ton , une situation qu’on peut rencontrer et où la gamme mineure mélodique peut s’ avérer bien pratique ( ici G7 / F7 sur lesquels on joue Cmm ) .

Le degré IV , c’ est la gamme de Bartok , exploitée par le musicien du même nom , exploitée également par le jazz , par exemple sur un accord de 7ème isolé ( ici donc , F7 où l’ on joue Cmm ) .

Le degré VI , un accord mineur 5b7 où l’ on peut donc jouer mineur mélodique ( ici A-5b7 sur lequel on joue Cmm ) .

Le degré VII est la gamme altérée : l’accord de 7ème est à la fois mineur et majeur ( on peut le voir comme un accord majeur avec une 9b et 9# , cette dernière étant une tierce mineure ! ) , cela donne un chiffrage F# 5b5#7/9b9# !!!! d’ où la dénomination d’ accord altéré et de gamme altérée , une des utilisations des plus intéressantes de la gamme mineure mélodique , par exemple sur une séquence V / I que voici : B7 / E- , on va jouer Balt , donc Cmm , Balt étant le degré VII de Cmm .

Cela va créer une grosse tension , de part toutes les altérations , qui va se résoudre et soulager l’ auditoire sur le degré I .

La gamme mineure mélodique est donc une gamme primordiale lorsqu ‘ on veut faire évoluer son jeu vers une plus grande richesse .

On doit donc la connaitre sur toute l’ étendue de son instrument , avoir bien assimilé tous les contextes où on peut l’ utiliser , et apprendre à bien phraser dessus , ce qui n’est pas évident , compte-tenu de sa sonorité complexe .

Travail de la gamme mineure melodique

Nous allons bosser sur les 2 déclinaisons les plus importantes de la gamme mineure mélodique , à savoir la gamme de Bartok et la gamme altérée .

(doc13) : travail de phrasé sur la gamme de Bartok ( Cmm sur un accord de F7 )

Comme d’ habitude , je joue 1 :30mn pour vous illustrer le climat que génère la gamme de Bartok , puis c’ est à vous …

(doc14) : travail de phrasé sur la gamme altérée ( Cmm sur un accord de B7 )

Comme d’ habitude , je joue 1 :30mn pour vous illustrer le climat que génère la gamme altérée , puis c’ est à vous …