La Walking Bass


On commence par la walking-bass , façon de jouer de la basse qu’ on rencontre essentiellement dans le jazz .

Comme son nom l’ indique , si on fait une analogie avec quelqu’ un qui marche , c’ est une basse qui marque tous les temps de façon régulière .

Elle est donc rythmiquement simple ( en gros , on joue toutes les noires , avec en plus la tonique de l’ accord sur le 1er temps ) , mais est plus ardue au niveau harmonique .

Ce sera un mélange d’ arpèges des accords en jeu , plus des chromatismes , et même des bouts d’ improvisation .

En ce qui concerne les chromatismes dans la walking bass , il s’ agit d’ attaquer la quinte , la tierce ou la tonique de l’ accord par , sur les temps faibles ( 2ème noire ou 4ème noire de la mesure ) , la note 1/2ton au-dessus ou 1/2ton en dessous . Quand cette note est juste , c’ est parfait . Quand elle est fausse , on peut la considérer comme une mini-tension qui sera résolue tout de suite après .


Je donne ici des exemples à jouer et écouter . Il n’y a pas réellement de méthode , il faut juste s’en inspirer . Les lignes de basse que je vous ai écrites contiennent des clichés inspirés de l’ écoute attentive du grand Ron Carter , je vous conseille d’ ailleurs de l’ écouter , ainsi que d’ autres ( Paul Chambers , Ray Brown ect …) .

Jouez-les pour vous en imprégner , essayez de vous lancer avec de la walking « automatique » pour commencer , puis essayez d’ élaborer , quitte à écrire sur papier une ligne de basse de votre cru .Remarquez comment on joue sur le contraste entre série de notes aigues et notes graves , pour faire vivre la walking .


Dans les exemples ci-dessous , les notes chromatiques sont celles entre parenthèses , on ne se préoccupe pas de savoir si elles sont justes ou fausses , elles sont là pour « remplir » !


(doc 1 ) le blues ( ici , Bag Groove ) :

- En 12 mesures , on a là une forme un peu enrichie du blues traditionnel

Ce blues jazz est très présent dans le jazz sous de multitudes de thèmes

On le croise , comme ici , en tonalité de F , mais il est aussi souvent en Bb , en C …

Sur le fichier mp3 , on a une première grille avec la partition « Blues en F part 1 » , puis ensuite la deuxième avec « Blues en F part 2 » , sur la troisième grille , c’est moi qui joue pour donner une idée de ce que cela doit donner quand on a bien bossé , et enfin , à partir de la 4ème grille , c’ est à vous de jouer avec le piano et la batterie !


(doc 2 ) l’ anatole ( ici , Oleo )

- En 32 mesures , une autre forme très courante du jazz . Sa difficulté , c’ est qu’ il est joué souvent à des tempi rapides voire plus , une autre étant sa structure en A A B A , dans laquelle il ne faut pas se perdre : quand le pont B arrive , il faut que tout le monde soit au rendez-vous !!!

Vous remarquerez que je joue parfois des renversements ( basse différente de la tonique de l’ accord ) pour avoir une certaine cohérence du phrasé de ma walking bass .

Sur le fichier mp3 , sur le premier tour de grille , il y a la basse écrite sur la partition Oleo , puis sur le 2ème et 3ème tour , c’ est moi qui joue pour vous donner une idée de comment ça peut sonner , et enfin , c’ est à vous !


(doc 3 ) le blues mineur ( ici , Mr PC )

- Le blues version mineure , toujours en 12 mesures , qu’ on retrouvera sous des formes variées dans les standards de jazz . L’ intérêt pour nous est de bosser sur une walking bass avec II / V / I mineur .

Sur le fichier mp3 , il y a 2 grilles avec ce qui est écrit sur les partitions , 2 grilles où je joue pour donner une idée , puis c’ est à vous !


(doc 4 ) So What de Miles Davis

- Ce morceau a de particulier qu’ on va jouer de la walking bass sur 16 mesures avec un seul accord !

La tonique n’ est plus rappelée que toutes les 2 mesures pour donner un peu de liberté .

Ce genre de morceau demande à ce que vous ressentiez les blocs de 4 mesures , 8 mesures et même 16 , ce qui n’est pas évident , et vient à force de travail et d’expérience .

C’ est donc un morceau d’ apparence facile , car il a peu d’ accords , mais en fait il ne l’ est pas .

Sur le fichier mp3 , la 1ère grille est celle de la partition , puis je joue la 2ème pour donner une idée , puis à vous de jouer !


( doc 5 ) la walking automatique

- Lorsqu’ on doit jouer absolument une walking et qu’ on ne sait pas faire , il y a moyen de s’ en sortir en jouant sur les chromatismes ( toniques et quintes + chromatismes ) . Ce n’ est pas de la belle walking mais ça peut faire le job à minima …


( doc 6 ) I WISH de Stevie WONDER

- La walking se retrouve dans plein de contextes differents , pas que dans le “jazz trad” , à preuve ce vieux tube dansant de Stevie Wonder dont je ne donne que le couplet .



Remarques :

- On voit souvent dans le jazz actuel , les bassistes ne pas entrer tout de suite en walking bass au début du morceau , pour jouer un effet de contraste lorsque la walking commence . Cela crée un effet tout à fait sympa .

- Lorsque le tempo devient rapide , pour reposer la main gauche , on peut parfaitement jouer de temps en temps 2 fois les mêmes notes pour diminuer par 2 les mouvements de cette main .